De la Stratégie

Alexandre Serain Shvaloff



De la Stratégie-VIX


IX. Applications Concrètes

Cette semaine nous allons vous proposer quelques travaux pratiques suite à l'introduction que nous avons faite la semaine dernière. Comme nous l'avons vu, la stratégie n'est pas un petit jeu fondé sur les habitudes procédurales qui se répètent comme lors d'une campagne classique de publicité. Nous avons déjà proposé des descriptions pour discriminer le produit de l'intelligence, de l'imagination et de liberté de la pensée pure qui est la STRATEGIE, de la "tactique" et des "manœuvres" qui demeurent les reflets procéduraux de l'artisanat d'excellence (http://bit.ly/36aAYo2).

Le rôle du stratège est de s'isoler comme tout scientifique, des croyances, des approches émotionnelles, des envies dans le but de cristalliser des rêves possibles afin que les sociétés et les politiques décident, investissent et construisent leur avenir à partir de ces modélisations probables. N'oublions pas que ce qui est rationnel n'est pas toujours politique.
Même si cela pourrait coûter cher, les sociétés décident parfois d'aller dans les sens où l'histoire juge extraordinairement suicidaires ou inhumains.


IX.2. Elections Démocratiques

Sur un plan conceptuel, nous pouvons décrire la démocratie comme un espace où les décisions politiques, pour gérer le présent et pour configurer l'avenir, sont adoptées après confrontations pacifiques des citoyens informés et conscients des enjeux concernant le bien commun. Les problèmes commencent quand on prend les beaux textes comme des "vérités".
Dans notre exemple d'aujourd'hui, nous allons parler de l'utilisation des techniques de psychologie militaire à une société où les populations se déterminent par rapport aux origines des aïeux, pour gagner démocratiquement et sans triche, des élections.
Le sentiment d'appartenir à une communauté s’amplifie surtout où il y a une "distance culturelle" entre communautés.(1)
En France, bien que la notion de "citoyenneté" soit imposée, les existences par "nous" se conjuguant avec le sentiment d'appartenir à des communautés ethniques paraissent avoir la peau dure. Même après quelques générations, certains Français se définissent par rapport aux origines de leurs parents, de leurs grands-parents ou par rapport à une religion.(2, 3)


IX.3. Armes contre la Démocratie

Dans notre exposé de la semaine, nous allons exposer une méthodologie comprenant, l'informatique, les réseaux sociaux, la psychologie militaire (PsyMil), et le Big Data, appliqués au sentiment ethnique des populations ciblées afin de changer le destin d'un pays étranger.

Comme nous l'avons défini, notre paradigme est fondé sur la stratégie d'un grand pays ayant besoin d'une base militaire dans un autre pays en vue d'obtention des conditions répondant aux besoins et intérêts...

Tout commence par une analyse stratégique, froide, sans engagement, sans émotion, sans coloration idéologique, sans envies. Ceux qui prennent leurs désirs comme la réalité font partie du domaine des névroses et surtout pas de l'analyse stratégique.
Pour cela, nous allons analyser un certain nombre de pays ayant accès à la mer pour pouvoir étaler notre présence et force de frappe à travers des bases maritimes.

1- Le premier pas constituera à analyser, grâce aux études sociologiques, les pays que nous considérons susceptible de correspondre à nos besoins.
Après ces études, disons qu'un des pays sort du lot. Dans ce pays, qui nous servira d'exemple, nous avons vu (http://bit.ly/2Q0sPgt) que les deux populations majoritaires se conjuguent souvent par les origines de leurs aïeux et se concentrent dans les deux partis politiques majoritaires. Toutes les techniques tacticiennes qui seront utilisées vont découler des premières analyses. La réussite de notre campagne dépendra de la précision et de la véracité des données que nous allons recueillir.

2- Dans le pays en question où nous allons étudier l'efficacité des approches socio-psychologiques émanant souvent des expériences militaires. Si nous voulons qu'un parti politique représentant une population ethnique gagne les élections, nous avons deux possibilités : A- Soit nous allons essayer de lier au programme d'autres populations comme les minorités amérindienne, européenne, chinoise et arabe ; B- Soit, nous allons essayer de diminuer le nombre de votants pour le parti concurrent et faire en sorte que les électeurs de nos adversaires n'aillent pas voter.

Ici, nous allons choisir la deuxième démarche pour mettre plus de chance de gagner dans notre panier mais sans recourir à une solution illégale.


IX.4. PsyMil

Pour ce faire, nous allons utiliser les techniques de la psychologie d'origine militaro-comportementaliste que l'on peut appeler, de la psychologie militaire, "PsyMil".
La mission de la PsyMil est d'influencer le comportement des publics cibles afin de soutenir les intérêts d'un Etat. La PsyMil accomplit cette tâche en transmettant des informations sélectionnées et/ou en conseillant des actions qui influencent les émotions, les motivations, le raisonnement objectif. En fin de compte, elle a pour but d'orienter le comportement des populations vers des cibles prédéfinies.

Voici quelques compétences de base nécessaires pour effectuer des PsyMil :

A- Psychologie humaine ;
B- Techniques de vente et de marketing ;
C- Connaissance en profondeur des médias, surtout digitaux ;
D- Compétences culturelles et linguistiques, etc.


IX.4.1. Données

Rien de bien sophistiqué ici. Que des méthodes simples pour recueillir des données !


IX.4.1.1. Outils

Il y a plusieurs outils pour créer une base de données afin de dégager une cohorte statistiquement convenable. Selon les besoins préalablement définis, nous allons appliquer des méthodes statistiques pour dégager une population donnée. Par exemple, si nous ciblons une population des indécis, le traitement consistera à dégager cette population de tous les répondants à nos campagnes de questionnaire, tests digitaux. Nous pouvons ainsi affiner nos angles d'approche selon les propriétés de notre population ciblée.


IX.4.1.1.1. Sondages

Pour préparer notre action, nous allons nous servir des sondages totalement innocents. Pas des sondages générés par des entreprises "pignon sur rue", dont les représentant se trompent dans toutes les élections et continuent à recevoir de l'argent des partis politiques qui ne peuvent apparemment pas s'en passer comme des drogués. Ici, nous allons faire pas cher mais, horriblement efficace.

Comment atteindriez-vous les populations pour les analyser d'une façon massive et individuelle ?

C'est simple. On va utiliser des outils informatiques sur des réseaux sociaux. On n'est pas obligé de pénétrer l'intimité de nos populations cibles par des outils de type virus, chevaux de Troie, etc. La majorité des utilisateurs ouvrent leurs vies intime et professionnelle au monde entier. L'analyse des réseaux sociaux montrent que les utilisateurs parlent facilement de ce qu'ils aiment, détestent, rejettent, achètent. N'oublions pas que notre comportement quotidien parle aux spécialistes afin de déceler notre personnalité cachée derrière nos messages ou les actes que nous exposons à nos "amis" de réseaux.

Actuellement, les conséquences du COROD-19 sur le travail se font sentir. Admettons que nous avons reçu un questionnaire posant la question : "Votre établissement souffre-t-il du COROD-19 ?" Contenant une dizaine de questions bien orientées, sachez qu'à partir de vos réponses, on peut apprendre beaucoup sur vous !

A l'époque de la guerre froide, pour ceux qui ont étudié la psychologie comportementale, l'étude par exemple des poubelles, donnait des multiples indices, concernant nos habitudes et la personnalité.


IX.4.1.1.2. Tests de "Personnalité"

Qui n'a jamais été tenté de remplir un questionnaire de type "Découvrez qui vous êtes" publiés dans n'importe quel magasine de gare ? Il suffit de disposer de ce genre de questionnaires développés à l'aide des psychométriciens. On trouve ce genre de tests partout. Ils ont été testés, retesté depuis des décennies par les entreprises de marketing, la presse ou les services spécialisés.

D'autres exemples, infiniment plus sordides, résident dans les démarches des églises-sectes défavorablement connues par les services de maréchaussée.

Concernant les personnalités et les tendances de vote, un des exemples des plus connus est une version simplifiée en 30 items, développé par le SRI (USA).
Alors que tous les "experts" comme ceux bien de chez nous vus à la Télé, se trompaient, le SRI, grâce à son questionnaire de "personnalité", avait prévu l'élection de Mme Thatcher ou de M. Reagan. Il suffisait de mettre en équation le désir de "liberté" analysé à partir des questionnaires et les slogans de différents candidats promettant des libertés individuelles.

Cet exemple montre les capacités projectives, prédictives des questionnaires et la probabilité de la réalisation d'un événement.

Si on se posait la question sur les "modalités" :

A- Il ne s'agit pas ici de faire des vrais tests de personnalité mais détecter un certain nombre de points afin d'essayer de "prédire" le comportement électif des votants. Quant aux réponses, chaque participant a reçu une interprétation flatteuse de sa "personnalité".
B- Ce modèle de ratissage large ne constitue qu'une des multiples démarches.
C- On peut aiguiser ce genre d'outils pour dégager des populations cibles afin de les "travailler" pour atteindre des résultats espérés.

Nous reviendrons sur les "Opérations Informationnelles" et "PsyMil" lors des prochains chapitres.


VIX.5. Amorçage et Travail

Comme on appâte les poissons, on peut amorcer de multiples démarches dans des réseaux sociaux afin de dénicher, déceler des utilisateurs hésitants, indécis, et qui sont susceptible de se pencher vers un vote miroité comme "plus proche" d'eux.

L'amorçage sera suivi d'une période de "travail au corps" de chaque individu, avec bien entendu, des messages personnalisés.

Voici quelques exemples opérationnels :

Dark Ads

- Envoie de messages dissimulés sous des bannières publicitaires afin de formater le comportement électif ; La campagne de Brexit est un bon exemple. Une fois la population cible est déterminée, chaque individu reçois des messages adaptés afin d'aiguiser sa vision et donc, déterminer son vote.

Dark Ads
- Créer et alimenter des faux groupes de "pensée" pour profiter de la faiblesse des algorithmes des réseaux sociaux afin de vous bombarder de "propositions" d'amitiés, de forum etc., pour mieux encadrer et emprisonner la réflexion des votants dans des boîtes cognitivement hermétiques ;
Comme exemple, selon Pentagon, diviser par la haine et régner est une méthode brutale utilisée par le Kremlin. Les récits, messages, manifestation des Blacktivistes ou des Whitistes sur Facebook, Twitter etc., semblent faire partie des efforts du Kremlin pour alimenter les tensions raciales et influencer les élections américaines.
Les méthodes chinoises sont beaucoup plus subtiles et sournoises : L’utilisation des agents diffuseurs dans tous les médias concernant les merveilles que le régime crée et le bonheur du peuple chinois, est destinée à créer une atmosphère de sympathie envers la Chine. On les trouve partout. De LikedIn jusqu'à Facebook. Nos services ne dorment pas non plus...
Dark Ads
- Faire faire pression sur l'autre camp après avoir constitué une population "acquise à la cause".
Voici des exemples de la campagne du Brexit où les députés "Remain" avaient reçu des messages de pression préparés par le camp de Brexit. Une fois les individus ayant cliqué sur une des bannières de "Dark-Ads" sont enregistrés dans la base de données, ils reçoivent des messages les incitant à agir, manifester, écrire des messages, enregistrer des "like" pour les messages "amis" ou critiquer les messages du camp adverse.
Nous avons constaté qu'en France, les militants de certains partis politiques font de même.



IX.5. Rappel du Paradigme

On récapitule. Nous avons parlé d'un grand pays de l'Asie du Sud voulant s’octroyer une base militaire dans un autre pays où vit une grande population de sa diaspora afin de consolider ses lignes de défense pendant 20 - 30 ans à venir.

Pour résumer, dans le pays cible, les originaires de l'Asie du Sud constituent le groupe ethnique le plus important (35%). Cette population est principalement composée des descendants de travailleurs amenés pour remplacer les esclaves de l'Afrique noire libérés qui refusaient de continuer à travailler dans les plantations de sucre. Grâce à la préservation de leur culture, de nombreux résidents d'origine sud-asiatique continuent à maintenir et profondément respecter les traditions familiales de leur patrie ancestrale.

Les individus originaires de l'Afrique noire, constituent le deuxième groupe ethnique du pays, avec environ 34,8% de la population s'identifiant comme "africaine". La majorité des personnes d'origine africaine sont les descendants d'esclaves amenés de force dès le XVIe siècle.
Ces deux grandes populations sont représentées par deux grands partis du pays.

Le reste de la population est constitué de personnes qui s'identifient comme amérindiennes, européennes, chinoises et arabes.

Le résultat des élections, comme prévu, a été, est et sera toujours incertain (35% vs. 34.8%) à cause des sentiments profonds d'appartenance à une communauté ethnique qu'à un Etat-nation. Bien que certains sondages, effectués surtout après des exploits sportifs des athlètes, nous aient montré le contraire d'une façon épisodique.


IX.7. Démarches

IX.7.1. Amorçage

Nos sondages d'amorçage ont montré que les liens familiaux sont très fortement préservés dans la population d'origine sud-asiatique mais très dilués dans la population d'origine africain.

IX.7.2. Travail

Nous allons travailler à partir des différences de culture familiale afin d'influencer le vote des jeunes appartenant à la population d'origine africaine pour les dissuader d'aller voter.

IX.7.3. Opérations

Dark Ads

Cible : La Jeunesse !

Voici notre tactique de base : lancer une campagne "apolitique" contre les cadres politiques. "Join The Gang - Don't Vote : DO SO"
Pour ce faire, nous allons diffuser l'idée que les cadres politiques sont corrompus, incompétents et élitistes et ne méritent pas nos votes qui ne servent, par ailleurs, à rien.
Nous allons surtout parler à la jeunesse.

IX.7.4. Création d'un Mouvement Anti-Vote

"Ne votez pas pour ces pourris " dira notre message.

Dans le jargon stratégique, on peut appeler cette tactique "d'Encouragement de l'Apathie".
Nous avons donc nommé notre campagne :

DO SO !

La génération des groupes d'utilisateurs qui vont critiquer, râler, vociférer dans les médias sociaux contre les cadres politiques n'est qu'un début. Il suffit d'utiliser au départ, quelques centaines de militants du parti d'origine sud-asiatique voulant gagner les élections. D'autres militants de différentes communautés seront également utilisés. Ce seront des individus convaincus, achetés ou suiveurs. On va les aider à créer des blogues, en apportant des pouces vers le haut, en publiant des commentaires très positifs à leurs publications, etc. On va financer des artistes, des groupes de musiques pour lancer des chansons, des affiches, des danses labélisées "Do So, Don't Vote".
En somme, nous allons créer un mouvement plutôt artistique et apolitique parlant aux jeunes pour servir les intérêts d'un parti politique. Dark Ads

Un symbole parle mieux que des discours. Notre besoin pour une image symbole se met en place à travers un événement que toutes les populations du pays connaissent bien et apprécient. Cet événement, largement publié dans la presse locale avec beaucoup de sympathie, présentait un retraité âgé qui croisait les bras avec défi pour montrer qu'il refusait l'accès à sa propriété lorsque le premier ministre de l'époque volait la visiter.
Les graphistes vont créer des images, des pochoirs, des affiches utilisant deux bras croisés pour cristalliser le refus de voter pour cette "classe de politicards pourris".




IX.8. Résultats

Ainsi, le jour des élections beaucoup de jeunes ne sont pas allés voter sauf la plupart de ceux qui sont d'origines sud-asiatique. Dans notre analyse, on avait constaté que les enfants sud-asiatique adhéraient à la culture selon laquelle "on obéit à ses parents". Les parents qui sont allés voter pour le parti des sud-asiatiques ont amené avec eux, en groupes, leurs enfants soumis et obéissants, bien que ces derniers aient participé largement à notre campagne de "Do So".

Les enfants du camp des "africains", ne sont pas allés voter comme leurs parents et ont fait gagner la partie adverse comme nos études préliminaires avaient prédit.

Le parti de la diaspora sud-asiatique a gagné les élections, de justesse mais, quand même... La voie est ainsi ouverte à notre grand pays sud-asiatique pour construire ses bases militaires avec un contrat de 30 ans minimum !




IX.9. MORALITE

Au départ nous avons imaginé qu'un pays de l'Asie du Sud, l'Inde pour ne pas le citer, qui voulait avoir des bases militaires pour les 30-40 ans à venir et avait besoin de faire gagner les "siens" quelque part dans un autre pays. C'est réussi ! Bien sûr, c'est une histoire fictive que nous avons créée à partir des exemples concrets. Donc, elle ne correspond pas à une réalité mais, nous l'avons habillée pour démontrer un des aspects de la vraie stratégie.

Toute ressemblance avec les élections dans la République de Trinité-et-Tobago est fortuite.

J'insiste à dire et redire que dans la stratégie, les envies, l'idéologie, l'impossibilité morale n'ont pas leur place. Il n'y a que le factuel observable. Le stratège ne peut être que le messager, le scientifique qui expose les probabilités, les possibilités projectives et opérationnelles. Une fois les observations seront sur la table, c'est toujours aux sociétés et aux hommes politiques que revient le "CHOIX".


Sommes-nous sûrs que le sentiment d'appartenance ethnique n’existe qu'en dehors de la France ?

Allons nous toujours considérer de la même façon les campagnes nous invitant à ne pas aller voter pour des politicards pourris ?




#stratégie #strategy #analyse #coaching #cadres #économique #economical #politique #political #militaire #défense #defence #management #leadership #projet #culture #entreprise #us #coutume #identité #affaires #business #identity #tactique #démocratie #informatique #élections #armes #ethnicité #ethnics





A suivre...


1) Geert Hofstede, « What Did GLOBE Really Measure? Researchers’ Minds versus Respondents’ Minds », Journal of International Business Studies 37, no 6 (novembre 2006): 882‑96, https://doi.org/10.1057/palgrave.jibs.8400233.
2) Céline Braconnier et Jean-Yves Dormagen, « Le vote des cités est-il structuré par un clivage ethnique ? », Revue française de science politique 60, no 4 (2010): 663, https://doi.org/10.3917/rfsp.604.0663.
3) Céline Braconnier et Jean-Yves Dormagen, Regards croisés sur les élections (Paris: Presses de Sciences Po, 2010).




Copyright ©Alexandre Serain Shvaloff 2020 - Tél: +336-7257-3683 - Courriel: admin (arobase) coaching-cadres.fr